Feat

Spotify Feat. La data pour sa conception-rédaction publicitaire

Depuis son lancement en Suède en 2008, Spotify a trouvé sa place sur le marché de la musique en ligne. Actuellement disponible dans 60 pays différents, l’application réunit 100 millions d’utilisateurs donc 40% payants un abonnement.

En cette fin d’année 2016, l’agence digitale interne de  Spotify  dévoile une nouvelle campagne d’affichage sur écrans numériques et sur les réseaux sociaux, mettant en avant la data qu’elle possède à travers des petits messages humoristiques. La campagne « Thanks 2016, It’s been weird » sera, au mois de décembre, déclinée dans près de 14 pays différents en Europe et dans le monde (Etats-Unis, Brésil, Canada, Nouvelle-Zélande…).

La campagne réalisée par Spotify a été déclinée selon les différents pays où elle est exposée. Au Royaume-Uni par exemple, un affichage fait référence à la musique la plus écoutée le jour de l’annonce du Brexit « It’s the end of the world as we know it ». Des quartiers typiques des grandes capitales mondiales ont également été touchés par la campagne comme le « Theater District » à New-York ou encore la place de la Bastille à Paris où une immense affiche a été installée sur le rond-point du 1 ou 31 décembre 2016.

Cette nouvelle campagne est un bon petit clin d’œil fait à la campagne de Spotify datant de 2015 « A year in Music » qui était elle aussi basée sur les données de l’utilisateur.

 

Les personnes soucieuses du respect de la vie privée s’inquièteront de l’utilisation qu’à fait Spotify de nos données. Néanmoins, on remarque l’utilisation adroite de ces données. Les campagnes ne sont pas intrusives, elles ne contiennent aucun nom d’utilisateurs. Au contraire, la campagne lancée par Spotify est plutôt remarquable. Elle donne l’exemple et prouve que d’autres utilisations de nos données sont possibles à travers la conception-rédaction.